Le Double psychique et ses rapports avec le rêve

Moderator: Shana

Post Reply
User avatar
disciple
Posts: 35
Joined: Wed Sep 16, 2020 9:45 am

Le Double psychique et ses rapports avec le rêve:

Le monde onirique se tient au médian des mondes, soit entre le monde sensible et le monde intelligible. En cet intermonde se créé un « corps » que les ethnologues ont dénommé, après de nombreuses études auprès de différents peuples, le Double, ou encore l'Ombre. Ce « corps » vagabonde entre Ciel et Terre dans les rêves, il est également actif durant les transes chamaniques. Le Double possède la capacité de se transformer en ce qu’il veut puisqu’il est de nature polymorphe. Il devient aigle, ours, poisson ou encore arbre. Il est apparenté aux esprits de la Nature et aux esprits auxiliaires.
Qu’est-ce le Double?
Lors du rêve le Double est activité, nous découvrons alors qu’il s’agit d’un véhicule pour la conscience. Le Double n’est pas la conscience. En fait, la conscience revêt un corps subtil, tout comme en ce monde terrestre elle revêt un corps dense et sensible, et elle pénètre dans le royaume intermédiaire grâce à lui. Ce corps est le parallèle du corps imaginal et il n’est en aucun cas différent de ce dernier, car l’intermonde est identique au monde imaginal.
Déjà, le philosophe néoplatonicien Proclus (Vè siècle ap. j.-C.) désignait lui-même en son temps ce corps imaginal par le terme okhêma, le char ou véhicule de l’âme. Il permettait de voyager à travers l’espace intermédiaire et c’est lui qui subissait les différentes transformations dans l’au-delà, car il est ange ou démon en puissance selon la nomenclature chrétienne. Le philosophe épilogue longuement sur sa nature, son monde et ses influences.
Tous les peuples premiers, ainsi que les grandes civilisations de l’antiquité, connaissent ce corps imaginal en le nommant selon leur propre désignation culturelle. Par exemple les anciens égyptiens l’appelaient Ka, et les descendants des aztèques Nagual. Bien des peuples sont persuadés qu'une liaison invisible, mais d'autant plus forte, rattache le Double à l'objet lui-même et que tout ce qui porte préjudice à ce Double est ressenti également par l'objet. Pour certaines ethnies, il ne faut pas traverser l'ombre d'un homme, cela lui porterait malheur. La croyance que celui qui possède un portrait a, en quelque sorte, un pouvoir sur l'individu dessiné, est excessivement répandue, les exemples en abondent. L’ombre humaine, le dessin d’une personne ou encore d’un animal possèdent un lien invisible avec le Double et c’est la raison pour laquelle porter atteinte à la figuration d’une chose revient à influencer le Double d’un être. La magie sympathique s’appuie sur ce concept pour guérir, soigner, ou rendre malade, voire exterminer une personne. Les rituels de chasses magiques chez les peuples premiers s’appuient également sur la notion du Double de l’animal, car tous les êtres existants en notre monde ont un Double. Ils se rencontrent dans le monde imaginal lequel apparaît comme une interface des mondes, et en ce lieu les Doubles dialoguent entre eux à travers un langage dit symbolique.
Chez les anciens scandinaves, la psyché était susceptible d’emprunter d’autres « formes ». Dans le Ynglinga Saga, l’écrivain islandais Snorri Sturluson (1 170 - 1 241) relève: « Odin changeait de forme. Alors, son corps gisait comme endormi ou mort, mais lui était oiseau ou animal, poisson ou serpent. » Ces « formes » agissent en métamorphosant le Double scandinave, nommé Fylgja, en créatures mais pour ce faire, le dieu Odin entrait dans une sorte d’état cataleptique. La métamorphose ne peut se réaliser que dans un état second, sommeil ou transe, dont le monde onirique en est le théâtre.
C’est ce Double humain qui voyage, pour les anciens peuples, à la rencontre des peuples du rêve. Il s’agit de laisser vagabonder le Double pour entrer en contact avec les âmes animaux auxiliaires, les êtres de la Nature et les âmes des morts. L’homme ramenait avec lui, grâce au Double, lorsqu’il se réveillait une connaissance secrète provenant de ces différents êtres.
Le fait de se retrouver à deux endroit en même temps et percevoir, dialoguer et interagir avec les personnes qui y sont présentes se nomme ubiquité. Le Double s’est déplacé et densifié pour apparaître aux hommes. Les témoignages sur ce don proviennent des quatre coins du monde. C’est à nouveau le Double qui entre en scène.
Tandis que le voyage astral consiste en une traversée du monde imaginal par le Double, mais il ne se manifeste à personne, exceptée s’il désire apparaître sous une forme ou une autre. D’ailleurs le phénomène spectral découle de ce Double également, dans les traditions le Double lit dans la mémoire des gens et apparaît selon les propres souvenirs que portent les individus présents. De ce fait, les médiums peuvent confondre le Double d’une entité quelconque et l’entité invoquée elle-même.

copied from facebook by sister Maya
There in no might or power except God the Allmighty
Post Reply