#64978
Le Monde attend la justice et la justice attend l'Imam Mahdi (as)

Au 7 du mois de Muharram est observé le martyre de Hazrat QASIM IBN-E-HASSAN (as), selon les récits Hazrat Qasim avait 13 ans quand il avait combattu la bataille de Kerbala.

Hazrat Qasim (as) était orphelin de Hazrat IMAM HASSAN (as), le petit-fils aîné du Prophète Mohammed (sawas). Le jour de l'Achoura Hazrat Qasim est venu à l'Imam Hussein et lui demanda la permission d'aller se battre. Deux fois l'Imam Hussein a refusé en disant: "Qasim tu es trop jeune et le fils de ta mère." Hazrat Qasim a été très déçu. Il est allé à sa mère. Quand elle a vu son fils tellement déçu qu'elle se souvenait que juste avant sa mort, Imam Hassan avait écrit une lettre, et l’a donnée à Umm al-Farwa en disant, "Si jamais tu trouves Qasim en difficulté, donne-lui cette lettre." Elle a donné à Hazrat Qasim la lettre. Dans la lettre, il était écrit, "Mon fils Qasim, un jour viendra où mon frère Hussein fera face à une armée d’ennemie de dizaines de milliers. Ce sera le jour où l'Islam aura besoin d'être sauvé par le sacrifice. Tu dois me représenter ce jour-là ".

Hazrat Qasim a lu la lettre. Il a souri. Il se précipita à l'Imam et lui a donné la lettre. Après avoir lu la lettre Imam Hussein a dit, "O fils de mon frère, comment puis-je t‘empêcher de faire ce que ton père voulait que tu fasses. Bismillah, vas. Qu’Allah soit avec toi".

Imam Hussein a bandé le turban de l'Imam Hassan sur la tête de Hazrat Qasim et l'a aidé à monter à cheval. Comme Hazrat Qasim montait​, l'Imam Hussein a déclaré, "Inna Lilla-Wa Inna Ilai-hi Rai’oon (Nous venons d'Allah et à Lui nous retournons)." Hazrat Qasim a dit, "O mon oncle - Ne t’inquiéte pas. Je ne crains pas la mort. Mourir pour l'Islam sera plus doux que le miel pour moi." Hazrat Qasim est venu sur le champ de bataille. Il était un très beau garçon. Quand l'ennemi l'a vu, ils commencèrent à murmurer, "Comment pouvons-nous tuer quelqu'un dont le visage est brillant comme la lune?"

Dans une forte et claire voix Hazrat Qasim se présente et cria un défi pour un combat singulier. Il a tué plusieurs guerriers célèbres qui se sont présentés.

Chaque fois qu'il a abattu un ennemi Hazrat Qasim était debout sur ses étriers, regardait derrière et faisait signe à Hazrat Abbas, tout comme un élève serait en train de demander l'approbation de son maître sur toute cession, Hazrat Abbas fièrement redonnait signe en retour. Quand l'ennemi a vu sa bravoure et réalisé qu'ils ne pouvaient peut-être pas avoir la force sur lui en combats singuliers, ils sont venus par derrière et l'un d'eux a frappé Hazrat Qasim sur la tête avec une épée.

Hazrat Qasim a essayé de continuer à se battre, mais hélas il était si jeune et il avait tellement soif ! Il est tombé de son cheval en criant, "ya ammaho, accepte mes dernières salams/salutations." L’Imam Hussein et Hazrat Abbas sont sortit. Les soldats ont essayé de les arrêter, quand enfin ils sont venus à l'endroit où Hazrat Qasim était tombé ils ont vu un spectacle terrible !! Le corps de Hazrat Qasim a été piétiné par les chevaux des soldats qui avaient essayé d'arrêter l'Imam Hussein et Hazrat Abbas. Hazrat Abbas était tellement en colère quand il a vu qu'il a commencé à trembler de fureur. Il a sorti son épée et voulait attaquer l'ennemi. L’Imam Hussein l’a retenu en disant "Abbas, aies de la patience, cher frère. Ne leur donne pas de prétexte pour dire que nous les avons attaqués en premier."

Le corps de Hazrat Qasim a été porté dans le camp de sa mère? C’est pas très claire. Il est rapporté, cependant, que l'Imam Hussein a ôté son abaa, l'a étalé sur le sol, et a rassemblé les morceaux du sol comme on ramasse des fleurs dans un jardin!

YA Hussain (as) ..... YA QASIM IBN-E-HASSAN (as) .....
Y- Yamani et Yawmiates (Mémoires).

Salam, Le récipiendaire. Y-13. Il est aussi[…]

N- Nostradamus.

Salam, Au détriment des associateurs. N-7. […]